Etude de marché SEO des sites de voyage et tourisme collaboratif (2016)

By 8 juillet 2016Webmarketing

EaMon étude de marché porte sur 10 plate-formes collaboratives en ligne en rapport avec le tourisme et le voyage. Il s’agit d’acteur assez récent du marché qui suivent le principe d’Uberisation. En effet, la plupart de ces plate-formes en ligne sont axées sur l’échange, le troc pour voyager moins cher et économiser sur son logement. Très populaire en ce moment, ces sites sont parfois critiqués par la concurrence. J’ai donc fait le tour de quelques acteurs en développement. Le marché des sites collaboratifs est une niche à fort potentiel qui commence à peine à se développer. On compte environ 300 acteurs dans le monde en 2016 qui répondent à une vraie demande.

Cette étude porte sur les sites de voyage et tourisme collaboratif suivant :

  • Rendezvouscheznous.com : le but de cette plate-forme en ligne est de mettre en relation des voyageurs et des locaux dans le but de partager une activité locale.
  • Hostelp.fr : Hostelp permet aux voyageurs de troquer leur savoir-faire contre un logement.
  • Workaway.info : on ne présente plus Workaway. Très populaire, le principe est quasiment le même que le Wwoofing ou le HelpX. On vous propose d’être volontaire au moins 5h/jour pour aider la personne qui vous accueille dans son travail.
  • Nomador.com : le home-sitting est au centre du concept de Nomador. Le site permet aux propriétaires de faire garder leur maison gratuitement pendant leur voyage et aux voyageurs de loger gratuitement en échange de quelques services comme s’occuper d’animaux.
  • Lecollectionist.com : Le Collectionist, c’est un peu le Airbnb de luxe. Les propriétaires de villa louent leur maison aux particuliers.
  • Guesttoguest.fr : Guest to Guest est le premier réseau mondial d’échange de maison.
  • Studyenjoy.com : Réservé aux étudiants, Studyenjoy met en relation les étudiants désirant trouver un logement à court ou moyen terme pour 1€ par jour.
  • Tripconnexion.com : le principe est ici d’éliminer les intermédiaires et de mettre les voyageurs directement en contact avec les experts locaux pour proposer un voyage 100% personnalisé et authentique.
  • Gladtrotter.com : Gladtrotter met en relation des voyageurs désirant rencontrer des locaux et visiter facilement une destination.
  • Gocambio.com : Permettre aux globetrotteurs de loger gratuitement en échange de cours en langue, c’est le concept de Gocambio.

Modalité de l’étude : 

  • L’étude de marché porte sur l’aspect technique du référencement naturel (SEO).
  • L’étude a été réalisée avec l’aide de l’outil RM Tech.
  • L’étude a porté sur environ 3600 URL.
  • L’objectif de l’étude est d’étudier le degré d’optimisation technique du référencement des sites sélectionnés.
  • Les sites ont été sélectionné sur recommandation des lecteurs de mon blog voyage et sur leur positionnement sur Google.

Etude de marché SEO :

Site web Pages répondant en erreur Pages non indexables Pages trop lentes Pages trop profondes
Hostelp 4% 2,50% 0% 68%
Trip Connexion 12% 22% 99% 0%
Studyenjoy 14% 0,60% 3,50% 54%
Glad Trotter 6% 0% 2,50% 42%
Go Cambio 27% 3,50% 97% 80%
Guest to Guest 45% 16% 12% 0%
Le Collectionist 2% 0 1% 0%
Nomador 10% 0% 12% 56%
Rendez-vous chez nous 1% 0,25% 99% 0%
WorkAway 4% 1% 6% 0%

 

Site web Titres non optimisés description non optimisée Contenus non optimisés Liens sortant en erreur
Hostelp 80% 92% 90% 10%
Trip Connexion 15% 9% 32% 11%
Studyenjoy 91% 100% 60% 9%
Glad Trotter 48% 56% 26% 2%
Go Cambio 47% 98% 60% 9%
Guest to Guest 49% 9% 94% 1%
Le Collectionist 49% 92% 43% 0%
Nomador 85% 79% 41% 7%
Rendez-vous chez nous 68% 15% 3% 0%
WorkAway 45% 99% 30% 0%

 

Performances générales :

Etude de marché SEO des sites de voyage et tourisme collaboratif

Performances générales des sites audités

On remarque qu’il y a un réel manque d’optimisation de la balise meta description. Ce critère minime en référencement naturel est pourtant une opportunité non négligeable d’attirer plus de trafic sur son site web. De même, l’optimisation de la balise Title n’est que de 42% de moyenne pour l’ensemble du panel. Cette balise étant cruciale en référencement naturel, on observe une grosse marge de progression.

Performances des sites :

Numéro du site : 

  1. Go Cambio
  2. Rendez vous chez nous
  3. Hostelp
  4. Nomador
  5. Workaway
  6. Le Collectionist
  7. Guest to Guest
  8. Study Enjoy
  9. Trip Connexion
  10. Glad Trotter

Etude de marché SEO des sites de voyage et tourisme collaboratif - Optimisation de la balise Title

Etude de marché SEO des sites de voyage et tourisme collaboratif - Optimisation de la balise meta description  Etude de marché SEO des sites de voyage et tourisme collaboratif - Optimisation du contenue

Etude de marché SEO des sites de voyage et tourisme collaboratif - Pages accessibles sans erreur

Etude de marché SEO des sites de voyage et tourisme collaboratif - Profondeur des pages

Etude de marché SEO des sites de voyage et tourisme collaboratif - Temps de téléchargement des pages

[emaillocker]

Optimisations possibles :

Site web Nb de pages avec au moins 1 optimisation possible % des pages HTML en code 200 Nb de pages avec au moins 4 optimisation possible % des pages HTML en code 200
Hostelp 179 93% 144 75%
Trip Connexion 350 99% 6 2%
Studyenjoy 337 99% 263 77%
Glad Trotter 122 74% 3 2%
Go Cambio 229 100% 223 76%
Guest to Guest 179 82% 4 2%
Le Collectionist 367 93% 158 40%
Nomador 324 99% 174 53%
Rendez-vous chez nous 393 100% 3 1%
WorkAway 381 99% 5 1%

Ensemble des optimisations possibles : 

  • page faisant un lien interne en erreur (code HTTP 4xx ou 5xx)
  • page trop lente
  • page trop profonde
  • page avec balise title trop courte, trop longue, non unique ou sur-optimisée
  • page avec balise meta description absente, trop courte ou non unique
  • page sans balise h1
  • page avec un contenu principal trop court
  • page faisant moins de 5 liens internes follow
  • page dont le contenu est dupliqué à 100%
  • page dont l’URL contient un identifiant de session ou des paramètres de tracking
  • page faisant un lien sortant externe follow en erreur (code HTTP 4xx ou 5xx)

Conclusion :

On remarque dans l’ensemble une bonne indexabilité de l’ensemble des sites web. En revanche, on note un fort potentiel d’amélioration en référencement naturel pour l’ensemble des sites. Workaway semble sortir du lot, ce qui ne m’entonne pas du tout puisque cet acteur est déjà présent depuis 2002 dans le secteur. Dans le marché des sites de voyage et tourisme collaboratif, on note un taux d’erreur de plus de 60% concernant l’optimisation SEO des balises de contenue : Balise Title et Meta description et contenue. C’est bien là que se situe les améliorations possibles.

Critères technique des fondamentaux du SEO :

Voici la définition complète des termes employés et des mesures effectuées.

  • Pages répondant en erreur :
    • en interne, il faut éviter de faire des liens vers des pages en erreur (404, 410, 500, etc.) ou même qui se font rediriger (c’est moins efficace qu’un lien direct).
    • le nombre de pages répondant en erreur est égal au nombre d’URL explorées dont le code HTTP retournée par le serveur est différent de 200
  • Pages non indexables :
    • Sauf cas particuliers, il ne devrait pas y avoir de liens internes vers des pages interdites d’indexation (et pourtant autorisées au crawl). Si jamais une page est bloquée par erreur à l’indexation, elle réduit les performances SEO du site puisqu’elle ne sort jamais dans les résultats de recherche…
    • le nombre de pages non indexables est égal au nombre d’URL HTML explorées sans erreur ayant ni interdirection d’indexation (balise meta robots noindex ou none, ou entête HTTP X-Robots-Tag noindex) ni URL canonique différente de l’URL explorée.
  • Pages trop lentes :
    • Il s’agit ici des pages trop lentes à télécharger (HTML brut, hors fichiers externes tels que les images, CSS et Javascript). La présence de pages trop lentes peut dégrader le crawl de Google et souvent aussi l’expérience utilisateur et donc au final le référencement.
    • le nombre de pages trop lentes est égal au nombre d’URL HTML explorées sans erreur dont le temps de téléchargement est supérieur à 600ms.
  • Pages trop profondes :
    • Pour qu’une page soit efficace en référencement naturel, il faut éviter qu’elle soit trop profonde dans le site (il faut donc pouvoir la trouver en peu de clics).
    • La profondeur d’une page est le nombre de clics sur des liens nécessaires pour l’atteindre en partant de la page de départ (accueil), en prenant le plus court chemin s’il y en a plusieurs possibles.
    • le nombre de pages trop profondes est égal au nombre d’URL HTML explorées sans erreur dont la profondeur est supérieure à la profondeur maximale recommandée par l’algorithme pour chaque site (cette valeur se trouve dans le rapport d’audit du site). La règle des 3 clics n’est en effet pas adaptée à tous les sites, cela dépend de leur taille.
  • Titres non optimisés :
    • La balise TITLE étant un élément prioritaire d’optimisation du référencement, elle est analysée au travers d’une dizaine de critères.
    • le nombre de pages ayant un titre non optimisé est égal au nombre de pages indexables correspondant à un ou plusieurs des cas suivants :
      • balise title absente ou vide
      • balise title trop courte (3 types sont distingués)
      • balise title trop longue
      • balise title non unique (dupliquée ailleurs sur le site)
      • balise title sur-optimisée (3 types sont distingués)
  • Descriptions non optimisées :
    • La balise meta description joue un rôle majeur dans l’incitation au clic dans les pages de résultats de Google, c’est pourquoi il est important de bien la rédiger.
    • le nombre de pages ayant une description non optimisée est égal au nombre de pages indexables correspondant à un ou plusieurs des cas suivants :
      • balise meta description absente ou vide
      • balise meta description trop courte (3 types sont distingués)
      • balise meta description non unique (dupliquée ailleurs sur le site)
  • Contenus non optimisés :
    • Sans contenu, une page a peu de chances d’avoir des bonnes performances en termes de référencement. Sans aller jusqu’à une analyse sémantique ou linguistique, il est possible d’identifier des problèmes graves à ce niveau.
    • le nombre de pages ayant un contenu non optimisé est égal au nombre de pages indexables correspondant à un ou plusieurs des cas suivants :
      • absence de balise H1
      • contenu principal de la page trop court (les analyses portent sur l’ensemble de la page, en incluant le haut de page, les éventuelles marges et le pied de page, mais l’algorithme sait s’adapter à chaque site pour se concentrer sur la zone utile de chaque page, celle qui généralement change d’une page à l’autre, c’est-à-dire le contenu qui intéresse vraiment l’internaute)
      • page faisant moins de 5 liens follow vers d’autres pages du site
      • page dont le contenu est strictement identique à celui d’une ou plusieurs autres pages (contenu dupliqué total appelé DUST pour Duplicate URL Same Text)
      • page dont l’URL contient un identifiant de session
      • page dont l’URL contient un paramètre de tracking (passé derrière le signe ?)
  • Liens sortants externes en erreur :
    • Même si cela ne joue peut-être pas un rôle direct dans l’algorithme de Google, il faut éviter de faire des liens sortants externes qui aboutissent à une URL en erreur. En effet, c’est décevant pour l’internaute et peut-être mauvais pour la note de confiance attribuée au site par Google.
    • le nombre de liens sortants externes en erreur est égal au nombre d’URL externes (autre nom de domaine) recevant un lien follow et renvoyant un code HTTP d’erreur (4xx ou 5xx) ; les réseaux sociaux sont exclus de cette analyse.
[/emaillocker]

3 Comments